Colloque de fin de saison

Mesdames, Messieurs,

Le CDBVO a le plaisir de vous convier au « colloque de fin de saison » qui se déroulera le samedi 1er juillet 2017 (à partir de 9h) au gymnase des Beauregards, chemin de la Croix de Bois 95220 Herblay.

Dans le but de développer la cohésion et la communication entre le comité départemental et les clubs, cette année nous vous proposons ce regroupement en trois temps :
- un temps de réunion sur la préparation de la saison 2017/2018
- un temps convivial d’échange avec un repas collectif
- un temps de pratique badistique avec un petit tournoi de double amical

Voici à titre indicatif le programme prévisionnel de cette journée :
9h00 : Accueil des participants
9h30 : Présentation des différents projets pour la saison 2017/2018
11h30 : Présentation du calendrier départemental et positionnement des clubs sur les actions du CDBVO
13h00 : Repas collectif
14h30 : Début du tournoi amical
17h30 : fin du tournoi et pot de l’amitié

Informations pratiques :
Pour cette journée, il serait souhaitable que chaque club soit représenté par au moins 2 personnes, avec si possible :
- le Président du club (ou à défaut un autre dirigeant du club)
- Le responsable jeune du club
Pour le temps du repas, nous vous proposons d’organiser un pot commun où chaque participant ramènera quelque chose à manger ou à boire.
Le CDBVO se chargera des boissons chaudes (café, thé…), des fournitures de base (assiettes, gobelets, serviettes, etc…), ainsi que du pot de fin de journée.

Afin de préparer au mieux l’organisation de ce colloque, nous demandons à chaque club participant à la journée de nous renvoyer le petit formulaire fourni en pièce jointe.

Nous espérons que vous répondrez nombreux à notre invitation et que vous pourrez participer à l’ensemble de cette journée conviviale.
Cordialement,

Le Secrétariat Général
 

Conférences de formation Sport Prévention Performance saison 2017

Dans le cadre d’un partenariat établit avec le CDOS (Comité Départemental Olympique du Sport) du Val d’Oise, ont été remises en place des conférences destinées aux cadres techniques, entraîneurs, éducateurs et sportifs dans une optique d’échange et de formation. 
Cette approche avait déjà été conduite sur la saison 2014/2015 et le CDOS souhaitons offrir une nouvelle prestation sur les mêmes principes pour ceux qui n’avaient pas pu se rendre disponibles.
Les séances vont – du mois d’avril au mois de décembre 2017 – être ouvertes aux acteurs des Clubs du Val d’Oise, toutes disciplines confondues, dans l’envie de vouloir transmettre notre expérience aux différents intervenants en place dans votre structure.
 
Les objectifs : insister sur la Prévention des blessures au sein de vos groupes de sportifs
 
Les intérêts en sont simples :
1- Permettre aux cadres techniques d’accéder à une formation complémentaire à moindre coût. 
2- Offrir une nouvelle approche et perfectionner les connaissances déjà acquises. 
3- Proposer un travail d’équipe plus précis avec des intervenants professionnels de santé ayant tous des activités dans le monde du sport de bon niveau.
 
L'équipe de travail pluridisciplinaire est constituée de :
– Un Kinésithérapeute du sport : Pierre Di Martino, DU en traumatologie du sport, ancien attaché à la Fédération Française d’Escrime (1995/2007), Kinésithérapeute du Club de Handball de Saint Gratien Sannois (Pro D2).
– Un Podologue : Thibault Lamy, Podologie et Posturologie du sport (ancien escrimeur de haut niveau  du Club de Saint Gratien), podologue référent de la ligue de tennis du Val d’Oise. 
– Une Diététicienne : Aude Da Silva, Diététicienne et Nutritionniste de sport (CREPS Ile de France, Pôle France Châtenay-Malabry). 
Les interventions s’adressent à l’ensemble de vos entraîneurs, licenciés et cadres techniques  qui peuvent manquer de point de repère pour encadrer leurs sportifs et ce, quelque soit le niveau de pratique et la discipline sportive que vous développer.
 
Trop souvent, les Clubs sont confrontés à des soucis de mise en place de formation de leurs cadres sur le plan financier.
 
Le Principe : 
Inscription pour les participants : 20 € 
Comprenant l’inscription, un livret avec le contenu de la formation, une attestation de formation délivrée et signée par le CDOS 95 qui vous sera remise à la fin de la séance.
 
Les thèmes abordés :
Inscription sur le site du CDOS par les liens suivants :
1- Mercredi 26 avril 2017, 21h : La diététique du sport, conseils et approche. Nutrition du sportif en fonction des échéances à tenir (intervenant Aude Da Silva)
2- Jeudi 18 mai 2017, 20h : Podologie et Posturologie sur les pathologies de croissance de l’adolescent (Intervenant Thibault Lamy).
3- Mercredi 21 jJuin 2017, 21h : La Récupération du sportif, principes et conduites à tenir (intervenants, Aude Da Silva, Pierre Di Martino). https://​www.​weezevent.​com/​formation-​sante-​rec​uper​atio​n-​du-​sportif
4- Jeudi 21 septembre 2017, 20h : Proprioception Genou Cheville, intégration dans l’entraînement (intervenants, Pierre Di Martino et Thibault Lamy).
5- Mercredi 25 octobre 2017, 20h : Renforcement sur charge de poids du corps (intervenant Pierre Di Martino).
6- Mercredi 22 novembre 2017, 20h : Les étirements, concept et mise en place dans les séances (intervenant, Pierre Di Martino).
7- Mercredi 20 décembre 2017, 20h : Prévention des pathologies d’épaule, renforcement musculaire préventif et aspect curatif (intervenant, Pierre Di Martino).
 
Pour tous renseignements complémentaires :
Josiane DI MEO, adjointe administrative du CDOS Val d'Oise
01 34 27 19 00 ou josiane.dimeo@cdos95.org
 

 

L'Assemblée Générale du CDBVO 2017 se déroulera le jeudi 15 juin prochain

Rendez-vous jeudi 15 juin prochain à partir de 20h à la Maison des Comités (106, rue des Bussys à Eaubonne) pour l'Assemblée générale du Comité départemental de badminton du Val d'Oise
Cette AG aura notamment pour objet de vous présenter le plan de développement pour l'Olympiade 2017/2020 ainsi que le projet de modification des statuts du CDBVO.
Vous sont ainsi également transmis :
– le Détail du nombre de Voix et de Représentants des clubs à l'AG
– la Fiche de candidature au comité directeur (à retourner au plus tard le 13 juin 2017)
– le Compte-rendu de l'Assemblée générale élective partielle du 26 janvier 2017
– le Projet de modification des Statuts du CDBVO, accompagné des Statuts fédéraux pour information
Pour toute question, nhésitez pas à contacter Elise ou Sonia : secretaire-generale@cdbvo.fr
 

 

Vive les sigles ... pour les initiés !

Vous est-il déjà arrivé de ne rien comprendre à une discussion entre 2 badistes ? Exemple : « tu te rends compte, pour passer le DE, il faut être au moins B3. Ou alors, il faut avoir le DIJ. Mais moi, je suis C2 et je n’ai que le DAB. Ce n’est pas demain que je vais devenir entraîneur … Et sinon, tu vas coacher les jeunes sur le TDVO ce week-end ? » Bon, pour les non initiés, ce n’est pas d’une transparence absolue.
Alors pour être au fait de tous les petits acronymes qui fleurissent dans le monde du bad, le CDBVO vous propose une liste (non exhaustive) sur le site. Surtout, si vous avez des idées pour enrichir cette liste, n’hésitez pas à nous contacter. Mais au-delà d’une meilleure compréhension du jargon, cela montre l’étendue du champ d’actions des instances fédérales au service des joueurs.

 

 

L'éducation par le badminton

Les « écoles de badminton » ont un rôle à jouer au-delà du simple apprentissage de la pratique. Les encadrants, diplômés d’Etat ou fédéraux, ont un contact privilégié avec les enfants, ce qui leur permet de transmettre, en complément des techniques, les valeurs que véhicule le badminton : le fair-play, le respect de la mixité, l’hygiène, l’éveil au développement durable, la prise de conscience de la structure bénévole qui les entoure, … 

Car aujourd’hui, combien de jeunes badistes savent s’ils évoluent dans une école de bad labellisée ? Combien connaissent leur président(e) ? Combien ont la sensation de faire partie de la grande famille que forme une association ? Combien d’encadrants ont rencontré les parents pour leur parler des valeurs du badminton ?


Tous un rôle à jouer, de l’élite à l’école de bad

Nous pratiquons en effet un jeune sport qui garde encore une image saine. Mais on commence à voir des comportements qui posent question, comme lors de la dernière demi-finale de championnat de France très tendue entre Brice Leverdez et Thomas Rouxel. Le souci est que les enfants ont tendance à suivre l’exemple de leurs idoles : aujourd’hui, nos jeunes badistes crient de plus en plus fort, serrent le poing et lancent des regards pas toujours amicaux à leurs adversaires, … même chez les poussins comme on a pu le constater lors du départemental jeunes en mai dernier. Pourquoi agissent-ils ainsi ? Ils ne le savent même pas, ils copient les grands. C’est là que le rôle de l’éducateur prend tout son sens en leur expliquant comment on doit se comporter sur un terrain ; que si on cherche légitimement la victoire, cela reste un sport, une école de la vie où l’on gagne à respecter tous les acteurs.

Mais cet engagement excessif ne se limite malheureusement pas toujours aux enfants. Le comportement de certains parents sur les dernières compétitions alimente le malaise naissant. Lors du TOP 3 en janvier, une bénévole s’est faite agressée verbalement par un père qui, au nom des événements dramatiques de Paris, méprisait le travail qu’elle avait abattu pour que cette compétition se déroule dans les meilleures conditions. Entendre « Enc… » dans les tribunes d’une compétition de badminton ? Impensable ? Et pourtant, c’est ce qu’on a entendu lors du TDVO 2 en février dans la bouche d’un père qui rejetait la défaite de son fils sur une hypothétique tricherie organisée du club adverse. Est-ce cela que nous voulons pour l’avenir de notre sport ? Dans ce sport en plein développement, nous avons la chance de pouvoir tous agir pour en faire un modèle de fair-play. 

Si nous pratiquons un sport, c’est pour se faire plaisir, transpirer, retrouver des amis sur le terrain, découvrir de nouvelles émotions … certainement pas pour déverser sa rancœur envers des joueurs, des bénévoles ou des clubs. Et le match n’est-il pas plus savoureux lorsque tout se passe dans un excellent état d’esprit ? Lorsqu’on a plaisir à serrer la main de son « adversaire » à la fin du match, quel qu’en soit le résultat ?

La richesse du badminton

Cette bonne approche du sport s’inculque dès l’école de badminton. En dialoguant, en prenant du temps pour expliquer les raisons d’être de nos associations, les éducateurs et les bénévoles aident les jeunes à se construire et à prendre conscience que la société est là pour les aider. Le secrétaire d’Etat T. Braillard a rendu hommage dernièrement à tous les acteurs du monde sportif.

Le 28 janvier dernier, l’Agence pour l’éducation par le sport (APELS) a remis ses trophées annuels à des associations sportives qui favorisent « l’apprentissage des valeurs de solidarité, d’entraide et d’engagement » : aucun club de badminton n’a encore candidaté, mais cela représente une source d’idées pour les clubs en cours de réflexion sur leur projet de développement !

Le badminton est un des sports les plus accessibles financièrement. La conséquence très positive est de retrouver au sein des clubs une mixité sociale que l’on ne rencontre pas nécessairement tous les jours. Apprendre à respecter l’autre, quels que soient son sexe, son niveau de jeu, son origine sociale, son club d’appartenance voire son quartier, telles sont les bases de notre sport. 

Participer à des compétitions aide les jeunes à se construire, mais à condition que cela se fasse dans de bonnes conditions, avec une pédagogie préalable des encadrants et des parents. Bien que sport individuel, le badminton offre de nombreuses occasions de développer la solidarité chez les pratiquants, que ce soit en interclub bien sûr, ou tout simplement lors des séances qui se passent nécessairement en groupe contrairement à d’autres sports individuels. 5 grammes de plumes, des tonnes d’émotions et un monde à construire tous ensemble.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Plan du Site
Mentions Légales